addiction-casino

Mon père joue beaucoup sur les casinos en ligne

À la maison, tout le monde ou presque joue à des jeux de casino. Dès mon plus jeune âge, mes parents m’ont initié aux jeux de cartes qui constituaient nos principales distractions en famille lorsque nous passions du temps ensemble. Plus tard, chacun a entretenu cette passion qui nous a naturellement emmenés vers les casinos en ligne. Alors que mes parents m’ont toujours demandé d’adopter un comportement responsable envers les jeux en ligne, nous avions fini par découvrir que mon père était en fait accro aux jeux.

Une découverte fortuite

L’addiction de mon père est restée longtemps secrète, et je ne pense pas que nous en aurions eu vent si les relevés de banque n’avaient pas mis la puce à l’oreille de ma mère. En effet, chaque document qui nous provenait de la banque indiquait que d’énormes transactions étaient effectuées pour des paiements en ligne. Avec un compte joint, les choses, il aurait été difficile de cacher les choses plus longtemps. Nous avions d’abord cru à une erreur, puisque personne ne réalisait d’achats en ligne. Par la suite, nous n’y avons plus pensé, puisque aucun relevé ne nous parvenait, faussant l’alerte. Il s’est par la suite avéré que mon père les cachait pour brouiller les pistes.

Le site de jeu nous est venu en aide

Les premiers dégâts de cette addiction se sont fait sentir le jour où le compte familial avait viré au rouge du jour au lendemain, ne nous laissant pratiquement pas de quoi vivre. Les soupçons sont alors remontés lorsque nous avions demandé à la banque de retracer les opérations effectuées. Au bout du compte, mon père ne voulait pas reconnaitre son addiction ! Nous avions dû employer la manière forte en contactant le site de jeu qui nous avait proposé des solutions efficaces. Nous ne songions pas opter pour la cure que l’on ne considérait pas comme obligatoire, mais la plateforme de jeu s’est tout de même proposé de fermer le compte joueur de mon père.

addiction-jeux

Les choses ne se sont pas tout de suite arrangées, car nous avions découvert qu’il continuait à s’adonner à sa passion sur d’autres plateformes, et qu’il utilisait son smartphone pour jouer. Le coup a été dur, mais elle nous a décidés à l’envoyer en cure. Privé de smartphone et de carte de crédit, il lutte aujourd’hui encore contre cette addiction malsaine qu’il gère très mal.